Passer au contenu principal

Les tables rondes sont des discussions publiques, dirigées par un animateur, qui réunissent des experts et diverses personnes ayant des connaissances utiles et qui peuvent faire ressortir des informations sur des questions pertinentes.

Qu’est-ce qu’une table ronde?

Les tables rondes de la Commission seront l’occasion d’en apprendre davantage sur le pourquoi et le comment de divers aspects des événements qui ont causé des pertes massives. Nous nous attendons à ce que ces échanges non conflictuels nous permettent d’apprendre de nouvelles informations de personnes qui ont du savoir et de l’expérience à partager.

Ces activités de la phase 2 seront animées par des membres de l’équipe des politiques et de la recherche de la Commission ainsi que d’autres personnes, pendant que les avocats continueront de se concentrer sur d’autres aspects des procédures. Les tables rondes seront tenues en public et chacun pourra y assister en webdiffusion et au téléphone.

La Commission a recueilli des travaux de recherche et des articles savants qui traitent du thème de chacune des tables rondes. Ces documents seront communiqués au préalable aux participants et aux membres des tables rondes. Ils appuieront la compréhension qu’a la Commission des questions qui concernent son mandat et compléteront les échanges de la table ronde. Les règles sur le droit d’auteur empêchent la Commission de publier des articles directement sur son site Web, mais nous avons toutefois fourni des liens vers les articles qui sont déjà en ligne. Il se pourrait que vous ayez besoin d’un abonnement pour y accéder.

Vous trouverez les dates des tables rondes dans le calendrier.

Les documents liés aux tables rondes sont accessibles à partir de la page Recherche et rapports commandés.

  • Objets liés aux policiers et personnes se faisant passer pour un policier

    La table ronde jette les bases d’une conversation dans la phase 3 sur la meilleure façon de réglementer l’accès aux uniformes et à l’équipement policiers afin de trouver un équilibre entre les valeurs et les intérêts concurrents. Les thèmes centraux suivants sont abordés :

    • L’importance culturelle des uniformes et de l’équipement des policiers et le rôle que jouent les symboles policiers dans les relations avec le public et la collectivité, y compris les collectionneurs d’objets liés aux services policiers.
    • L’importance culturelle des uniformes et de l’équipement pour les policiers (et policiers à la retraite), et possession d’équipement policier à des fins personnelles par les policiers (et policiers à la retraite).
    • Le problème des personnes se faisant passer pour des policiers – l’ampleur de ce problème au Canada et les répercussions de celui-ci sur la confiance à l’égard des services de police.

    Parmi les participants :

    • Phil Bailey : Membre retraité du service de police d’Edmonton, qui a commencé sa carrière de 40 ans à l’Académie de police de l’Atlantique et au service de police de New Glasgow. Il collectionne les objets liés à la police, particulièrement les insignes et écussons, principalement du Canada atlantique, et possède un site Web sur ce passe-temps (en anglais seulement).
    • Brian Carter : Représentant des anciens de la GRC de la Nouvelle‑Écosse, qui a le statut de participant de la phase 2 des activités de la Commission des pertes massives.
    • Julia Cecchetto : Ancienne cheffe des services de police municipale de Kentville et ancienne présidente de l’association des chefs de police de la Nouvelle‑Écosse.
    • Meaghan Daniel : Avocate et « universitaire occasionnelle », dont les travaux sont axés sur la pratique juridique en matière de justice sociale, sur les diverses formes de la violence de l’État, les droits civils et la désobéissance civile, et les traditions juridiques autochtones.
    • Ian Loader : Membre du Conseil consultatif sur la recherche de la Commission et professeur de criminologie à l’Université d’Oxford. Parmi les sujets abordés dans ses travaux, notons l’importance culturelle de l’iconographie policière et des façons dont les services de police utilisent les symboles et objets pour cultiver activement des relations positives avec les collectivités qu’ils servent.

    Watch the Webcast

    27 avr. 2022 09 h 30 16 h 30 - Table ronde: Accessoires associés aux services de police et personnes se faisant passer pour des policiers.

  • Communications publiques en cas de situation d’urgence, y compris la diffusion d’alertes au public

    Les tables rondes jettent les bases d’une conversation dans la phase 3 à propos des recommandations possibles concernant la conception, la mise en œuvre et l’utilisation adéquate des systèmes d’alerte au public, notamment les considérations en matière d’accessibilité et d’équité.

    Table ronde 1 : Conception et mise en œuvre des systèmes – Les thèmes centraux suivants sont abordés :

    • Principes de conception des systèmes, y compris la participation des intervenants pour les systèmes d’alerte comme Alert Ready.
    • Gouvernance et utilisation des systèmes d’alerte au public, y compris les questions d’accès et d’utilisation de ceux-ci.
    • Rôle de la formation et de l’éducation publique dans la conception et la mise en œuvre efficaces de systèmes d’alerte au public.

    Parmi les participants :

    • Michael Hallowes : Conseiller stratégique indépendant de gouvernements en matière de conception, d’exécution, de mise en œuvre et d’amélioration continue des systèmes d’alerte au public. Il s’appuie sur ses 30 ans d’expérience dans les services policiers de Londres puis comme commissaire aux services d’urgence de l’État de Victoria, en Australie, et de directeur national du programme national d’alerte en cas d’urgence de l’Australie.
    • Jennifer Jesty : Première Autochtone à devenir membre de l’Association des pompiers de la Nouvelle‑Écosse, et seule Autochtone ambulancière (soins avancés) de la province. Elle travaille actuellement comme gestionnaire de la planification d’urgence pour l’Union of Nova Scotia Mi'kmaq, conseil tribal qui aide les cinq communautés des Premières Nations du Cap‑Breton à combler leurs besoins. Elle a mis au point le système d’alerte en cas d’urgence Unama’ki.
    • Paul Mason : Directeur général du bureau provincial de gestion des urgences et du bureau du commissaire aux incendies de la Nouvelle‑Écosse, il a agi comme représentant provincial au conseil de gouvernement sur les systèmes d’alerte au public.
    • Cheryl McNeil : Membre civile du service de police de Toronto pendant plus de 35 ans. Elle a agi pendant 20 ans comme agente de communication, où elle a bâti les fondations de ses efforts ultérieurs de soutien aux cadres supérieurs des services de police et des partenaires de l’ensemble de la région de Toronto en ce qui concerne l’interopérabilité des communications et la gestion des problèmes des premiers répondants en matière de gestion des urgences.
    • Tim Trytten : Consultant en matière d’alerte au public en cas d’urgence, ancien directeur du programme de l’Alberta Emergency Alert (AEA) et chef de file dévoué dans le domaine des alertes au public. À titre de dirigeant de l’AEA, il était responsable de tous les aspects du système d’alerte en cas d’urgence provincial le plus ancien au pays. L’AEA couvre l’ensemble de la province et s’appuie sur plusieurs moyens de communiquer avec le public en cas d’urgence : télévision, radio, application mobile, Facebook, Twitter et autres méthodes novatrices.

    Table ronde 2 : Planification en matière d’accessibilité et d’équité – Les thèmes centraux suivants sont abordés :

    • Facteur de planification et de mise en œuvre concernant les différences en matière d’accès aux téléphones et à la couverture cellulaires en région éloignée et dans les populations du pays.
    • Communication des alertes dans les deux langues officielles et dans d’autres langues, selon le public ciblé, et des avertissements adaptés sur le plan culturel en fonction du public ciblé.
    • Utilisation des systèmes d’alerte au public et tendances en matière de stigmatisation et de marginalisation, par exemple en ce qui concerne les communautés racialisées.

    Parmi les participants :

    • Archy Beals : Militant communautaire qui est né et a grandi à North Preston (Nouvelle‑Écosse). Il est titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques de l’Université Dalhousie, d’un diplôme en éducation du Collège communautaire de la Nouvelle‑Écosse et d’une maîtrise en éducation avec concentration en leadership afrocentrique (programme d’études Apprentissage continu) de l’Université Mount Saint Vincent (Nouvelle‑Écosse), obtenue en 2010. Il travaille au Collège communautaire de la Nouvelle‑Écosse depuis 27 ans comme conseiller aux étudiants et aide aux Afro-Canadiens. Il a été élu représentant africain de la Nouvelle‑Écosse au sein du Conseil scolaire de Halifax et est titulaire d’une nomination ministérielle au conseil consultatif provincial sur l’éducation, où il exerce son deuxième mandat de deux ans.
    • Trishe Colman : Coordonnatrice de la sécurité des aînés au programme de sécurité des aînés du comté de Cumberland, une organisation offrant des services en matière de sécurité, d’information et de référence axés sur la prestation directe de services aux aînés, comme des visites à domicile et de nombreuses présentations ou séances d’éducation publiques sur un vaste éventail de sujets. Elle interagit avec de nombreux clients par téléphone et dans la collectivité.
    • Ian Douglas : Membre d’une équipe hautement compétente d’analystes de recherche en TI au sein du Groupe d’analyse de l’avenir de la technologie du Commissariat à la protection de la vie privée. Il possède plus de 40 ans d’expérience en sécurité des TI, protection de la vie privée, analyse de données, recherche, infrastructure, base de données et développement logiciel.
    • Jennifer Jesty : Membre de la table ronde sur la conception et la mise en œuvre des systèmes. Voir sa biographie ci-devant.
    • Gregory Smolynec : Commissaire adjoint, Politiques et promotion, au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Il dirige l’équipe de Politiques et promotion dans l’élaboration et la diffusion d’informations et de lignes directrices à la fois générales et pratiques, et dans la formulation de conseils sur des initiatives particulières. Avant d’être nommé à ce poste, il a agi comme directeur général, Initiatives stratégiques, à l’État-major interarmées stratégique au quartier général de la Défense nationale. À ce titre, il a dirigé la fonction de perspective stratégique pour les Forces armées canadiennes. M. Smolynec a commencé sa carrière au ministère de la Défense nationale, comme analyste stratégique à Recherche et développement pour la défense Canada. Il a travaillé dans plusieurs organisations au sein de la Défense nationale, comme analyste, et a occupé une série de postes de direction aux responsabilités croissantes dans la fonction publique. Il est titulaire d’un baccalauréat ès arts en histoire de l’Université McGill, d’une maîtrise ès arts en études russes et est-européennes de l’Université Carleton et d’un doctorat en histoire de l’université Duke.
    • Raymond Théberge : Commissaire aux langues officielles du Canada depuis le 29 janvier 2018. Il a auparavant occupé le poste de président et vice-chancelier de l’Université de Moncton. Il possède une vaste expérience en matière de communautés de langue officielle en situation minoritaire et dans le milieu universitaire. Il est titulaire d’un doctorat en linguistique de l’Université McGill et d’une maîtrise en linguistique appliquée de l’Université d’Ottawa.

    Watch the Webcast

    12 mai 2022 09 h 30 16 h 30 - Table ronde

Certains des renseignements figurant dans le présent site Web pourraient bouleverser ou choquer certaines personnes. Il présente de l’information sur des événements qui comprennent des actes violents, y compris ceux perpétrés avec une arme à feu, comme de la violence fondée sur le sexe ou de la violence conjugale. Si vous devez quitter le site Web, un bouton de « Quitter le site Web » se trouve dans le haut de l’écran. Si vous avez besoin d’aide, vous trouverez une liste de ressources sur le site.

Le site Web utilise des témoins : Nous utilisons des témoins pour nous aider à améliorer votre expérience. En continuant sur ce site Web, vous acceptez cette utilisation de témoins. Notre Politique de confidentialité contient de plus amples renseignements, y compris sur les témoins.