Passer au contenu principal

Les gouvernements du Canada et de la Nouvelle‑Écosse ont créé la Commission des pertes massives en octobre 2020. Il s’agit d’une enquête publique menée de façon conjointe sur les pertes massives d’avril 2020 en Nouvelle‑Écosse.

Les trois commissaires, choisis conjointement, sont l’honorable J. Michael MacDonald, Leanne J. Fitch (chef de police à la retraite, M.O.M.) et Kim Stanton (J.S.D.).


Hon J Michael Mac Donald
Commissaire MacDonald – Président

L’honorable J. Michael MacDonald a occupé le poste de juge en chef de la Nouvelle-Écosse jusqu’à sa retraite en 2019. À ce titre, il a mené et promu plusieurs initiatives avec les communautés micmaques et noires de la Nouvelle‑Écosse. Il a également mené des initiatives pour faire croître la diversité au sein des tribunaux néo-écossais, notamment un programme de mentorat juridique pour les avocats noirs et micmacs ainsi que des camps de jour sur le domaine juridique pour les étudiants venant de communautés marginalisées en Nouvelle‑Écosse.

Pendant 20 ans, l’honorable Michael MacDonald a été membre du Conseil canadien de la magistrature, où il a présidé plusieurs de ses comités. Après sa retraite, il s’est joint au cabinet Stewart McKelvey comme avocat. Dans ce rôle, il fait la promotion d’initiatives semblables par l’entremise du comité de diversité et d’inclusion de son cabinet.

La Division de la Nouvelle-Écosse de l’Association du barreau canadien décerne annuellement le « Prix J. Michael MacDonald pour l’accès à la justice » afin d’honorer son travail dans le domaine de l’accès à la justice. Il est titulaire d’un doctorat honorifique en droit de l’Université du Cap‑Breton et est récipiendaire de la Médaille du jubilé d’or de la Reine Elizabeth II et de la Médaille du jubilé de diamant de la Reine.


Leanne Fitch
Commissaire Fitch

Leanne J. Fitch (chef de police à la retraite) a pris sa retraite en 2019 après une carrière de 34 ans dans le domaine de la police municipale, dont sept ans comme cheffe de police des services policiers de Fredericton. La commissaire Fitch est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sociologie de l’Université du Nouveau‑Brunswick. Elle a également été membre de la table ronde sur la réduction du crime et la violence conjugale pour le ministère provincial de la Sécurité publique, ainsi que du Comité d’examen des décès dus à la violence conjugale du Nouveau‑Brunswick. Elle a été présidente et vice-présidente du Comité exécutif provincial du Service du renseignement criminel du Nouveau‑Brunswick.

La commissaire Fitch a de plus coprésidé le comité de la prévention du crime, de la sécurité communautaire et du bien-être de l’Association canadienne des chefs de police, où elle a joué un rôle important dans l’élaboration du Cadre national d’action policière collaborative en matière de violence entre partenaires intimes de l’Association. Elle a effectué un mandat d’une année à titre de vice-présidente du Conseil consultatif de gestion de la GRC. Elle est récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II et a été nommée membre de l’Ordre du mérite des corps policiers par le gouverneur général.


Dr Kim Stanton BW
Commissaire Stanton

Kim Stanton (J.S.D.) est avocate chez Goldblatt Partners LLP, à Toronto. Elle a grandi dans le Sud de l’Alberta et a obtenu un diplôme de premier cycle avec distinction de l’Université de Calgary, ainsi qu’une maîtrise en droit de l’Université de Colombie‑Britannique, en plus d’une maîtrise et d’un doctorat en droit de l’Université de Toronto. Après avoir agi comme greffière auprès de la Cour suprême de Colombie‑Britannique et travaillé au contentieux dans un cabinet de droit national de Vancouver, elle a passé un an en Afrique de l’Ouest, au Centre pour le développement démocratique du Ghana, avant de revenir pratiquer le droit à Vancouver.

En tant qu’ancienne directrice juridique du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes (FAEJ), elle a travaillé avec des organisations communautaires et bâti des coalitions partout au pays pour faire avancer les droits à l’égalité et améliorer l’accès à la justice pour les populations marginalisées dans des domaines comme le droit pénal, les droits de la personne, les droits socioéconomiques et la justice reproductive; elle a aussi œuvré dans le domaine de la violence contre les femmes et les filles autochtones. Elle a publié des ouvrages sur les thèmes du droit constitutionnel, de la justice transitionnelle et des enquêtes publiques. Elle a par ailleurs siégé comme membre d’un tribunal administratif provincial. En 2016, la ministre de Condition féminine Canada a nommé la commissaire Stanton au sein de son Conseil consultatif sur la stratégie pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

Certains des renseignements figurant dans le présent site Web pourraient bouleverser ou choquer certaines personnes. Il présente de l’information sur des événements qui comprennent des actes violents, y compris ceux perpétrés avec une arme à feu, comme de la violence fondée sur le sexe ou de la violence conjugale. Si vous devez quitter le site Web, un bouton de « Quitter le site Web » se trouve dans le haut de l’écran. Si vous avez besoin d’aide, vous trouverez une liste de ressources sur le site.

Le site Web utilise des témoins : Nous utilisons des témoins pour nous aider à améliorer votre expérience. En continuant sur ce site Web, vous acceptez cette utilisation de témoins. Notre Politique de confidentialité contient de plus amples renseignements, y compris sur les témoins.